Rien à jalouser à la Silicon Valey



Le rapport annuel "The State of European Tech", publié à l’occasion de Slush 2017, révèle une force qui place l’Europe comme un concurrent de plus en plus important de la Silicon Valley.
Selon cet étude, publiée par Atomico à l’occasion de Slush 2017, 19 milliards d’euros seront investis cette année dans le secteur en Europe, dont 3,5 milliards de dollars d'investissements dans la deep tech.
Depuis le début 2015, l'Europe a investi plus de 3 milliards de dollars par trimestre dans le tech, d’après le rapport. Parmi les technologies de pointe, l'IA et la blockchain placent d’ailleurs l’Europe comme la mieux placée pour obtenir un statut de leader mondial. 

L’Europe compte 5,5 millions de développeurs professionnels contre 4,4 millions pour les États-Unis, les talents sont la clé du futur de l’économie. La demande pour recruter les meilleurs ingénieurs et développeurs est croissante et la compétition s’accélère. Les start-up se concurrencent les unes avec les autres, mais aussi avec les géants des technologies qui recrutent de plus en plus en Europe, et avec les industries traditionnelle qui foncent dans les nouvelles technologies beaucoup plus qu’avant.

Quatre pays arrivent en tête des destinations pour les talents de la tech : le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et les Pays-bas.

Le rapport révèle également un attrait croissant pour collaborer avec les sociétés traditionnelles. Et ce, dans la majorité des secteurs. Autre point fort de l’Europe: la régulation. Si certains la considèrent comme un frein, elle peut, au contraire, devenir un avantage compétitif à tous les niveaux. La GDPR, dont la mise en application le 25 mai 2018, est donc un véritable atout pour la scène tech européenne. Mais la question de la régulation et de la réglementation au sens large doit être au cœur des discussions des gouvernements pour garantir cette compétitivité.


Reste désormais à communiquer autour d’un drapeau européen commun. Une ambition de l’Union européenne qui mise notamment sur le CES 2018 pour asseoir ce positionnement, au-delà des actions individuelles des différents pays. Voir me rapport: https://2017.stateofeuropeantech.com/

Commentaires

Technologies de l'intelligence, transhumanisme

Quelques réflexions sur l’IA

Les astrologues de la technoscience